Contactez-nous!

Par téléphone au 06.14.06.44.36 ou par mail en Cliquant Ici!

samedi 1 septembre 2012

Pflimlin le culbuto du PAF chantre de la stabilité aurait "discuté régulièrement" (dixit) pendant l’été avec la Ministre du nouveau COM !!!!

Pflimlin le culbuto du PAF chantre de la stabilité aurait "discuté régulièrement" (dixit) pendant l’été avec la Ministre du nouveau COM !!!!

Le blog CGC Média dans un article intitulé publié hier et intitulé « Pfimlin prévient sur les ondes Jean-Marc Ayrault, Aurélie Filipetti, Jérôme Cahuzac, Patrick Bloche, etc...: “Je ne suis pas en sursis”  », décortiquait les propos incroyables que l’intéressé invité de Patrick Cohen, a tenus sur France Inter.
 
Inutile donc de revenir sur “la stabilité de l'entreprise” c’est moi donc me débarquer,  c’est déstabiliser l'entreprise” prononcé sur les ondes par notre culbuto du PAF (*), passons  à la suite.

(*) Le culbuto ou rampon(n)eau ou encore poussa(h) est un type de petit personnage traditionnel pour dont la base arrondie est lestée de sorte que, même s'il est frappé ou renversé, il se redresse toujours, garde sa stabilité et revient à la verticale en oscillant.

Voici un nouvel extrait qui lui aussi vaut son pesant de cacahuètes.

A la question de Patrick Cohen “Si les pouvoirs publics ne rétablissent pas la publicité (sur FTV) comment résolvez-vous l’équation budgétaire de France Télévisions, on le répète dans un contexte de crise, de baisse de recettes publicitaires, il y a aura forcément des économies.. un plan d'austérité à France Télévisions”.

Pflimlin répond “Nous sommes une entreprise publique qui a aujourd’hui des objectifs extrêmement importants [le fameux “O” comme “Objectifs” du COM qu’il a fait signer à l’État]. Ces objectifs sont d’autant plus importants qu’on est dans un monde qui se cherche. C’est des objectifs autour de l'information et l'information est aujourd’hui une des motivations principales du développement du service public et les choix faits sur France 2 et France 3 sont marquants. Nous avons des objectifs de création, de présence territoriale, de constitution du lien social. Ces objectifs nous devons les hiérarchiser et nous dire quels sont les moyens. [le fameux “M” comme “Moyens” du COM qu’il a fait signer à l’État].C’est l’objet de la discussion que nous avons aujourd'hui avec la Ministre sur ces moyens..”
Pflimlin monté en boucle depuis mardi, est même allé redire aujourd’hui sur le Buzz-Media du Figaro à la question du journaliste sur ses relations avec Aurélie Filippetti “Mes relations avec la Ministre sont excellentes” et de reparler des discussions qu’il dit avoir eues avec elle tout l’été avec elle !!!!

Pflimlin aurait-il perdu la mémoire? De quoi parle-t-il? Oublie-t-il qu’il a déjà fait signer l’année dernière un COM à l’État qui va jusqu’en 2015...COM où avant de virer Santini de la régie publicitaire, il s’était engagé sur 425 M€ de recettes publicitaires?! 

COM que Pflimlin avait, lui-même jugé lors de sa dernière audition à l'Assemblée nationale : « "ambitieux" et "volontariste" avec 425 millions d'euros d’objectif de recettes publicitaires par an donc bien inscrits dans son contrat d'objectifs et de moyens (COM) 2011-2015 pour son groupe » mais dont Martine Martinel députée rapporteur de la commission des affaires culturelles de l’éducation sur le projet de loi de finances pour 2012 (Avis qu’elle a rendu sous la référence n° 3806) écrivait clairement dans son rapport : «  Un nouveau COM bâti sur une trajectoire financière insincère et hypocrite ». 

Le pompon, c’est la réponse qu’il fait à nouveau à Patrick Cohen qui lui demande après la diffusion des J.O. qui n’a pas rapporté tant que cela en matière de recettes publicitaires: “Vous avez dû vous dire, si on nous avait laissé la pub après 20h00, on aurait rempli nos caisses, non?” (à 3minutes)

Voila ce que répond Pflimlin: “D’abord les recettes n’étaient pas escomptées car on savait  bien qu’il n’y avait pas de recettes” (à 3,20 minutes)

Incroyable de mauvaise foi....425 millions d'euros d’objectif de recettes publicitaires par an donc bien inscrites dans son contrat d'objectifs et de moyens (COM) 2011-2015 pour son groupe (dixit Pflimlin) et il ose affirmer “que les recettes n’étaient pas escomptées car on savait  bien qu’il n’y avait pas de recettes”...

Patrick Cohen resté pantois va même devoir reprendre Pflimlin  Des recettes, il y a eu sur les J.O. En en 2012, elles ont rapporté 12 à 15M€ pour 39 millions de téléspectateurs ” [ à titre de comparaison ce furent 44 millions de téléspectateurs en 2004 et 20M€ de recettes publicitaires , voir en bas de post],  le bonhomme de la stabilité indique ne sachant plus ce qu'il dit – SANS RIRE (c’est bien ce qu’il a dit à 3,34 minutes) – “Je crois pour le confort des téléspectateurs le fait d'avoir des plages entières sans interruptions sportives  a probablement augmenté la qualité et probablement l’audience aussi”.
  
Eh! Oui...imaginez un peu en plein J.O. si “les téléspectateurs avaient eu  des plages entières sans interruptions sportiveson leur aurait mis quoi à l’antenne???!!!

Pflimlin  qui comme la cigale a "chanté" tout l'été (avec la Ministre selon ses dires) pourrait bien se retrouver très prochainement, une fois la bise venue, fort dépourvu.









vendredi 31 août 2012

Martin Ajdari ne mettra pas en œuvre les préconisations du rapport Cluzel à l'A.E.F.

Martin Ajdari ne mettra pas en œuvre les préconisations du rapport Cluzel à l'A.E.F.


Ce dernier jour d'août le blog CGC Média publiait un article intitulé: " L’Audiovisuel Extérieur de la France (AEF) poursuit son « Sitcom » de l’été !. Il y était question du bal des prétendants à la présidence de l'A.E.F. laissée vacante après la démission d'Alain de Pouzilhac. 

Dès le 26 juillet, le blog CGC Média avait mis en ligne un article intitulé " Martin Ajdari se voit déjà à l’AEF et Christine Berbudeau passe les coups de fil… Pendant tout le mois d'août, la Presse (les pages "saumon" du Figaro, Le  Monde, Libé, etc..) donnait comme acquise son arrivée à présidence  de l'A.E.F. "Stratégies" allait même jusqu'à préciser "Martin Ajdari, actuellement directeur général de France Télévisions en charge des finances et de la gestion, est le candidat souhaité par le gouvernement à la Présidence de l'A.E.F..."
Pourtant hier, voici ce qu'écrivaient "Les Echos": "Une surprise : alors qu'il était donné favori, Martin Ajdari, actuel numéro deux de France Télévisions, n'est finalement pas candidat. Il préfère rester à France TV compte tenu des enjeux auxquels le groupe devra faire face dans les mois qui viennent. "
Début août, le chef de l'Etat François Hollande qui doit pourtant constitutionnellement nommer lui-même le président de l'A.E.F depuis la réforme de la procédure de nomination des présidents de l'audiovisuel public voulue par Sarkozy, a demandé au CSA quelle serait « la personnalité qu'il juge la plus apte à présider aux destinées de l'AEF ».

Cette demande peut paraître pour le moins incongrue voire anticonstitutionnelle et en parfaite contradiction avec les propos même du le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault qui avait annocé début juillet qu'une loi sur l'audiovisuel serait bien soumise au Parlement avant la fin de cette année, visant à modifier le mode de désignation des présidents de l'audiovisuel public :"Avant la fin de l'année 2012, une loi relative à l'audiovisuel permettra de restaurer les grands principes républicains quant aux modalités de désignation des présidents de l'audiovisuel public"... On parle de septembre.

Il semble curieux alors que cette loi n'est pas encore votée de l'anticiper et donc de transgresser celle qui est en vigueur en prenant au passage le  risque de voir le Conseil Constitutionnel s'en mêler et invalider toute la procédure !

Parmi les candidatures dont le CSA aurait déjà été destinataire et qu'il prévoit d'auditionner à huis clos (8 semble-t-il), penchons-nous plus particulièrement donc sur celle de l'ex futur président annoncé: Martin Ajdari.

Martin Ajdari, actuel numéro deux de France Télévisions, déclare finalement "ne pas être  candidat et préfèrer rester à France TV compte tenu des enjeux auxquels le groupe devra faire face dans les mois qui viennent.

Alors que les comptes de France Télévisions SA sont dans le rouge avec un résultat d’exploitation déficitaire de 42,3 M€ - perte énorme que FTV a tenté de masquer en noyant FTV SA autrement qualifié de "diffuseur", dans une présentation de comptes consolidés - Martin Ajdari qui en est  le "financier" et qui a fait la majeure partie de sa carrière aux côtés de Jean-Paul Cluzel, ne mettra pas en œuvre les préconisations du rapport rendu à l'A.E.F. par ce dernier qui, lui aussi, avait donné pendant tout le mois d'août comme acquise la nomination de son ami !

Avec à France Télévisions, un endettement net progressant de 111M€ de 2010 à 2011 auquel il faudra encore additionner l'endettement supplémentaire prévu pour 2012, au rythme des pertes d'exploitation et des pertes de recettes publicitaires, en ajoutant également la baisse abyssale de trésorerie (72 M€ de trésorerie restant)  qui n'est évidemment pas que conjoncturelle, etc...comment le nom de  Martin Ajdari, a-t-il pu être avancé pour l'A.E.F. ?

Il est utile de rappeler, à cet effet, le post du blog CGC Média du 26 juin dernier: "Martin Ajdari, le financier de France Télévisions pris en flagrant délit…" qui débutait ainsi "Après l’interview hallucinante qu’il donne au journal « Le Monde », le 6 décembre 2011, intitulée : « France Télévisions : l' "entreprise unique" en ordre de marche fin 2012 », Martin Ajdari se retrouve aujourd’hui pris en flagrant délit de baratin..."

Certaines mauvaises langues s'étaient même déjà laissé aller à des commentaires oiseux "Jean-Paul Cluzel et ses amis, font tout pour sortir Martin Ajdari de France Télévisions afin qu' il n'aie pas à affronter ses responsabilités de numéro 2 " !!!! 

Et bien voila qui devrait faire taire ces esprits mal pensant;   c'est plutôt rassurant de voir que Martin Ajdari qui déclare "préfèrer rester à France TV compte tenu des enjeux auxquels le groupe devra faire face dans les mois qui viennent prendra toutes ses responsabilités. 

Il n'est donc plus question dans les semaines qui viennent de spéculer sur la nomination à tel ou tel haut poste, ici ou là, de Martin Ajdari...sinon que pourrait-il bien dire alors ???? 

Une dernière question pourtant nous taraude...devant tant d'esprit maison ainsi déclaré et de préférence ainsi affichée, que faisait Martin Ajdari le 28 août 2012 le jour de la Conf de rentrée  de FTV qu'il aime tant et ne veut pas quitter?

L'Audiovisuel Extérieur de la France (AEF) poursuit son « Sitcom » de l’été !

L’Audiovisuel Extérieur de la France (AEF) poursuit son  « Sitcom »  de l’été !

Le 26 juillet le blog de la CGC Média intitulé : « Martin Ajdari se voit déjà à l’AEF et Christine Berbudeau passe les coups de fil… »…Depuis Martin Adjari, a démenti avoir jamais été ni candidat, ni pressenti ! « Les Echos » écrivaient pourtant, eux aussi, il y a quelques jours: « Une surprise : alors qu'il était donné favori, Martin Ajdari, actuel numéro deux de France Télévisions, n'est finalement pas candidat. Il préfère rester à France TV »…Il renonce écrit encore « Le Figaro.fr » du jour : « le dégé chargé des finances à France Télévisions qui bénéficiait du soutien du Ministère de la Culture et de certains conseillers de l’Élysée » comme l’écrit encore

Nous maintenons bien évidemment et plus que jamais nos propos.

Aujourd’hui c’est à Tessier prédécesseur de Carolis, lui aussi d’indiquer, qu’il n’est pas candidat…là encore dans l’article des « Échos » du 30 août intitulé : « France 24-RFI : huit candidats pour la présidence de l'AEF » on pouvait lire: « En revanche, Marc Tessier, qui a été président de France Télévisions de 1999 à 2005, s'est positionné. »

Écarté comme candidat à la présidence de Public Sénat comme le blog CGC Média le révélait dès le 11 mai 2012, Ghislain Achard l’homme qui se revendique de la gauche et qui postule régulièrement à tout sans succès, serait lui aussi sur les rangs !

Ghislain Achard ex lieutenant de Tessier dont le blog CGC Média avait révélé dès juillet 2010 sa collaboration avec Rémy Pflimlin pour ses auditions avant sa nomination par Nicolas Sarkozy à la tête de France Télévisions qui avait alors déclaré "Je suis là pour préparer l'arrivée de Rémy Pflimlin…"  avec qui il a par la suite contracté comme le révélait en mai 2012 "Le Canard enchaîné", ferait donc partie des postulants…mais CHUT !

Marie Christine Saragosse, patronne de TV5 Monde qui avait semble-t-il décliné le poste par intérim revenu depuis à Pierre Hanotaux qui l’assure finalement après la démission d’Alain de Pouzilhac. Candidate ? Pas candidate ? Notez pour tenter de répondre à la question ce qu’écrit toujours « Le Figaro.fr » : « les soutiens dont Martin Adjari bénéficiaient au Ministère de la Culture et à l’Élysée, lui ont été transférés. »

Marc Schwarz, ancien directeur financier de France Télévisions (quasiment comme Ajdari) qui s’y verrait bien…. Marc Schwarz dont le blog de la CGC Média écrivait le 25 juillet 2012« C’est à ce titre que le cabinet de conseil Mazars avec Marc Schwartz « ex Vice Président chez France Télévisions », a remis vendredi dernier son rapport adressé au Conseil supérieur des messageries de presse (CSMP) [l'autorité chargée de garantir le pluralisme de la presse] sur comment rétablir des conditions équitables de concurrence sur le marché avec comme objectif pour l’entreprise au bord du dépôt de bilan « trouver un moyen de partager de façon équilibrée le surcoût lié à la distribution de la presse quotidienne, surcoût qui n'incombe, en amont de la chaîne de distribution, qu'à Presstalis, et non à son concurrent des Messageries lyonnaises de presse (MLP) ».

Le « sitcom » pour la présidence de l'Audiovisuel Extérieur de la France, la structure qui englobe RFI, France 24, Monte Carlo Doualiya dont le rattachement à France Télévisions a fait plus qu’être évoqué, continuera donc en septembre.

Citons également pêle-mêle d’autres prétendants comme Jean Lesieur qui connait bien l’AEF puisque ancien directeur de la rédaction de France 24 ; Valérie Lecasble ancienne directrice de l'information de i télé, Jean-Marc Bordes ancien dg de l'INA, Olivier Charpy ancien directeur général de pôle emploi (en recherche donc !)...

Il convient enfin de souligner la candidature de Franck Melloul, directeur de la stratégie, du développement et des affaires publiques de l'AEF (Audiovisuel Extérieur de la France) qui a donc le mérite de bien connaître la maison et dont le blog CGC Média du 1er septembre 2011 avait indiqué « qu’Alain de Pouzilhac avait fortement pensé à lui pour remplacer Christine Ockrent, comme directeur général délégué tout autant responsable de l'aspect financier comme de l'aspect éditorial. »

Rachid Ahrab au CSA veille au respect de la procédure dont les auditions ne devraient commencer qu'en fin de semaine prochaine (vers les 5/6 septembre)...L'histoire ne dit pas s'il sera convié à un déjeuner dont bruisse tout Paris et prévu en amont auquel participeraient les membres du Conseil administration de l'AEF autour de la patronne de TV5 Monde !!!!!!

jeudi 30 août 2012

Pflimlin sert la soupe à la Presse dans une ambiance quiche à souhait!

Le blog de la CGC Média avait déjà commenté la "cocktail-presentation" de Pflimlin sur grilles de programmes de rentrée, ce 28 août 2012, où il a été question de son bilan catastrophique, du budget, du COM, du manque de recettes pub et de l'éviction de Philippe Santini, de la future instance qui devrait choisir le nouveau président de FTV et de la nouvelle loi, etc... mais quasiment pas de programmes!

Il n'avait encore pas été question du fameux "cocktail" à proprement parler... c'est chose faite avec le savoureux article de Libération du 28 août écrit par le très efficace binôme Isabelle Roberts et Raphaël Garrigos intitulé "Quiche-misère chez Pflimlin"

Selon Pflimlin après la conférence : «il devait y avoir un pot»; un «cocktail» comme il était écrit sur l’invitation dont se félicitait Frédéric Olivennes le dircom de France Télévisions.

On peut donc dire que le peu de journalistes présents (quelques dizaines seulement) n'a pas été déçu.

Pflimlin leur a servi la soupe (dans des bols en papier mâché) le tout sur fond d'ambiance quiche à souhait... A quel parfum la soupe? A la grimace évidemment!

Voila ce qui s'appelle "savoir recevoir et convaincre"... ça change des séminaires à Chantilly ou au Ritz.

 


Pflimlin prévient sur les ondes Jean-Marc Ayrault, Aurélie Filipetti, Jérôme Cahuzac, Patrick Bloche, etc...: “Je ne suis pas en sursis”

Pflimlin prévient sur les ondes Jean-Marc Ayrault, Aurélie Filipetti, Jérôme Cahuzac, Patrick Bloche, etc... “Je ne suis pas en sursis”
  
Le monarque Pflimlin se prend pour Louis XIV (sans la moumoutte).

Louis XIV disait "l’État c'est moi".... Pflimlin dans un drôle d'état déclare "la stabilité, c'est moi"' !!!!  Aïe, aïe , aïe, ça ne s'arrange pas!


 

Pflimlin qui a laissé Presstalis (ex NMPP) mi 2010, en situation de quasi faillite, était l’invité de Patrick Cohen ce matin sur France Inter. Pflimlin y a déclaré “être la stabilité de l'entreprise”. En filigrane il prévient voire il menace. “Me débarquer” c’est “déstabiliser l'entreprise” qu’il a pourtant depuis l’été 2010 totalement, profondément et structurellement désorganisée.

Décidément après sa piètre “conf” de rentrée sur les programmes du 28 août dernier pour laquelle, ce dernier se fait unanimement dézinguer par toute la Presse (voir entre autres Libé), le successeur de Carolis ne sait plus quoi dire pour se rendre “intéressant”!

Une fois encore les propos qu’il a tenus et sa posture sont invraisemblables.

Sur l’ensemble des questions, il répond à côté mais à celle du journaliste hôte sur “les discussions qu’il a (qu’il dit avoir serait plus juste) avec la Ministre" “Dans vos discussions avec la Tutelle avez-vous reçu des assurances ou une confirmation sur la pérennité de votre mandat puisque le député socialiste Patrick Bloche qui est par ailleurs président de la commission des affaires culturelles à l'Assemblée a estimé, il y a quelques jours, que vous deviez remettre votre mandat en jeu dans les prochains mois devant le CSA?”

Voila ce que Pflimlin répond...accrochez-vous ça va décoiffer!

“Ce dont on parle là ce sont d'entreprises, d'entreprises importantes. France  Télévisions c’est 10.000 personnes qui travaillent; c'est des structures très importantes et donc ce qui compte d'abord c'est la stabilité de l'entreprise et dans le cadre des discussions que j'ai avec l'État, ce que j'observe ce que nous parlons d'évolution, nous parlons de stratégies, nous parlons de mise en œuvre de stratégies et ce travail que nous faisons actuellement nécessite absolument la stabilité. On ne  pourrait pas parler de ces choses là et les inscrire dans le temps s'il n’y avait pas stabilité.”

Sur la conclusion de Patrick Cohen: “Avec un président en sursis?!” Pflimlin se lâche “Ce qui n’est pas mon cas”...

A bon entendeur salut ! A Jean-Marc Ayrault, Aurélie Filipetti, Jérôme Cahuzac, Patrick Bloche, etc..il se présente comme “étant la stabilité de l'entreprise” et prévient: Me débarquer,  c’est déstabiliser l'entreprise!

Pflimlin va-t-il aussi rappeler à l’ordre Patrick Bloche comme il l’a fait, en mai dernier, avec Christophe Beaux ?

Finalement Patrick Bloche et Christophe Beaux tous deux administrateur au CA de France Télévisions ont les mêmes «inquiétudes sur les comptes et les perspectives du groupe » !?

Autrement dit, tout ce que dénonce depuis des mois et des mois le blog CGC Média, les comptes qui sont dans le rouge à France Télé,  la trésorerie qui est quasi exsangue,  le cercle vicieux des déficits qui fait son grand retour, la désorganisation qui est totale, le dialogue social qui se retrouve piétiné jour après jour, l'inimaginable foutoir qui règne, la souffrance des salariés et le fait que pas un seul ne soutient Pflimlin et ses équipes, tout cela depuis 2 ans maintenant ne peut plus durer.

Patrick Bloche va même jusqu’à contester les choix de Pflimlin mais aussi l’enfumage qu’il entretient vis-à-vis de l’ État actionnaire…il y a de quoi ! Le COM Contrat d'Objectif et de Moyens pour France Télévisions, dont il avait en son temps dénoncé "l'insincérité" [ comme le blog CGC Média]  il dit penser « penser faudrait commencer par remettre à plat … En effet, cette feuille de route budgétaire s'articulait autour de prévisions de recettes publicitaires irréalistes, en fixant un objectif de 425 millions d'euros de recettes pour 2013. Ce qui se passe aujourd'hui nous le démontre : malgré les efforts et l'excellent travail de la régie publicitaire de France Télévisions, perturbée par le limogeage express de son président, ce groupe a plongé dans le rouge. »

Rémy Pflimlin, l’homme du « Si ça avait été mieux, ça n'aurait pas été pire et puisque c'est presque pareil alors c'est moins mal donc c'est bon » n’est donc pas à la fête….En coulisses, il explique pourtant qu’il connait bien Patrick Bloche pour avoir travaillé avec…

Il raconte même qu’il était présent mardi 28 août 2012 lors de la soi-disant « présentation » des grilles de programmes de rentrée, qu’il n’a pas pipé mot lorsque le bonhomme l’a cité en se laissant aller à la confidence et en y affirmant «avoir le soutien de l’actionnaire et de la ministre de Tutelle avec qui il a « échangé » tout l’été sur la question des objectifs, de la vision et des moyens » précisant bien « parler sous le contrôle du même Patrick Bloche ».

Pflimlin, il fait penser au pyromane qui aurait mis le feu mais qui vous explique en plein incendie alors que souffle la tempête que tout va bien et que tout est sous contrôle !

mercredi 29 août 2012

Les banques de France Télévisions ont du souci à se faire après les propos surréalistes de Pflimlin.

Les banques de France Télévisions ont du souci à se faire après les propos surréalistes de Pflimlin.
 
Fernand Raynaud n'aurait pas fait mieux. Le blog CGC qui avait, hier déjà, commenté largement l’exercice organisé par Pfimlin de présentation des grilles de rentrée de programmes où il a été question de tout sauf de programmes, propose aujourd’hui un nouvel exemple de l’enfumage quotidien auquel il se livre.
 
Tout d’abord l'exemple. Fin mai votre banquier vous convoque pour vous faire part de son inquiétude quant à la situation de vos comptes.
 
Voici ce qu’il vous dirait: “Concernant votre “budget”, fin mai 2012 vous étiez déjà à -30.000 € pourtant vous m’aviez dit que votre situation allait s'améliorer mais fin août on en est toujours au même point voire un peu plus bas d’ailleurs ”....et voici ce que vous lui répondriez: Non mais elle ne s’est pas dégradée la situation, y a eu un peu de baisse en juin mais j’ai retrouvé un peu de marge en été donc c’est bon!!!!”

Imaginez la tête de votre banquier qui penserait inévitablement  que vous vous foutez de lui!
 
Pourtant c’est bien ce qu’a fait Pflimlin devant un parterre de journalistes stupéfaits. Il suffit de remplacer le banquier par la journaliste et vous-même par Pflimlin. Voici la retranscription mot pour mot de ses propos réponses aux questions de la journaliste de Sateliffax.
 
Question de la journaliste de Satellifax: “Concernant le budget de France Télévisions, fin mai 2012 vous annonciez des prévisions de retard sur ressources publicitaires d’environ  -30M€. Quels ont été vos résultats à la fin juin et quels sont vos projections sur une année pleine ”?
 
Réponse de Pflimlin surréaliste: “Le -30M€ est la situation dans laquelle nous nous trouvons aussi à fin août. Donc la situation ne s’est pas dégradée par rapport aux prévisions au cours des trois derniers mois”.

La journaliste de Satellifax certainement aussi médusée que l’ensemble de ses collègues présents de la réponse invraisemblable de Pflimlin renchérit: Vous ne disiez pas qu’elle allait s'améliorer notamment grâce au J.O.?

Rebelote Pflimlin recommence: Non mais si elle ne s’est pas dégradée, ça veux dire qu'on a perdu en juin et qu'on a retrouvé un peu de marge en été mais probablement on aurait pu s’il y avait eu un marché publicitaire plus tonique avoir au cours J.O. plus de publicité mais il se trouve que le marché de cet été a été extrêmement faible pour tous supports confondus que ce soit la Télévision, la Presse ou la Radio.”

Conclusion Pflimlienne: Si ça avait été mieux, ça n'aurait pas été pire et puisque c'est presque pareil alors c'est moins mal donc c'est bon !!!!

Question de Satellifax et réponse surréaliste de Pflimlin

Question de Satellifax et réponse surréaliste de Pflimlin:

Voici l'extrait audio

video

mardi 28 août 2012

Pflimlin copieusement interrogé sur son piètre bilan mais pas sur les grilles de programmes de rentrée, tacle Philippe Santini !!!!

Pflimlin, copieusement interrogé sur son piètre bilan mais pas sur les grilles de programmes de rentrée, tacle Philippe Santini !!!!

Devant des journalistes conviés par Pflimlin à la présentation des grilles de programmes (la 3ème depuis sa nomination à l’été 2010 par Nicolas Sarkozy, étant entendu que celle de septembre 21010 était évidemment celle de Carolis), la quasi totalité des questions n’a porté que sur le “bilan” de Pflimlin (catastrophique), son “avenir” et les problèmes budgétaires à France Télévisions depuis son arrivée, notamment ceux liés au manque de recettes publicitaires.

Bruno Fraioli de Stratégies qui a notamment posé la question qui fâche: “J'ai une question par rapport à la publicité, France Télévisions publicité; qu'elles ont été les raisons de l'éviction de Philippe Santini et les nouveaux objectifs assignés au nouveau directeur général Daniel Saada?” s’est fait envoyé dans les cordes par Pflimlin: “Je n’ai pas à m’exprimer sur des modifications d’une structure de direction d’une filiale de publicité ici dans une conférence de presse, simplement à dire que ma volonté a d'abord été de préserver l’intérêt général de la société et de faire en sorte que nous puissions développer la publicité sous toutes ses formes et en particulier sur les nouveaux supports qui existent au numérique et que de ce point de vue là l'arrivée d’un grand professionnel [parmi nous et que je salue] doit permettre à cette entreprise de poursuivre son développement”

Voila qui devrait plaire à Philippe Santini qui a été à la tête de la régie publicitaire pendant 17 ans: “l'arrivée d’un grand professionnel pour le remplacer doit permettre à cette entreprise [ FTV] de poursuivre son développement”.

Probable dernière « conférence » de rentrée pour Pflimlin !


Probable dernière « conférence » de rentrée pour Pflimlin !

C’est sur fond de DÉFICIT STRUCTUREL et de DÉSORGANISATION SANS PRÉCÉDENT depuis les deux années que Pflimlin a passées à France Télévisions,  qu’il présente ce mardi 28 aout 2012 la «grille de rentrée » et ses éventuels changements !
Rien à attendre du côté de France 3…comme le blog CGC  l’avait écrit dès le 10 juin dans un article intitulé « Thierry Langlois ferait-il la pluie et le beau temps sur France 3 ? Qu’en pense François Guilbeau !? », le directeur de l’antenne et des programmes de France 3 avait déjà annoncé ses grandes « révélations » de rentrée de septembre dans une interview donnée au « Parisien » les « nouveautés » grillant ainsi sa hiérarchie, notamment François Guilbeau patron de France 3.

Thierry Langlois a - oh surprise ! – reconduit à la rentrée sur France 3, "Chabada" l’émission de Daniela Lumbroso qui fait pourtant tout pour revenir en prime sur France 2, elle aussi sans attendre la conf de rentrée, l’avait annoncée fin juillet  dans une interview accordée à Télé Star : "On redémarre le 9 septembre avec un aménagement du décor, de l'habillage, et un nouveau générique. Et une chronique sur les nouveautés...", confiait l'animatrice et productrice au magazine télé.
Daniela Lumbroso n’a pas dit si elle et son mari Éric Ghebali se présentant comme « homme de gauche » et très proche de François Hollande mais aussi de beaucoup de  parlementaires et de ministres socialistes à commencer par la ministre de la Culture et de la Communication, seraient présents à la prochaine remise de décoration de L'ordre des Arts et des Lettres où justement Thierry Langlois devrait faire partie des promus !

Pour France 2, les « tendances » avaient également été éventées, Jean Réveillon s’était aussi confié sur internet : « En access, le nouveau jeu de Nagui ("Volte/face", dès le 17 septembre).
Également "l'arrivée (Éventuelle) juste avant le 20 Heures d'Anne Roumanoff " – habillée au passage pour l’hiver par Jean Réveillon " On prend notre temps, il faut être bon. Tout le monde fait de l'humour. Le projet est effectivement dans les cartons. Il y a eu des pilotes. On a commandé plusieurs deuxièmes pilotes. La date est à voir selon le succès et la disponibilité d'Anne Roumanoff mais Il faut que ce soit gai à cette heure-là."
De toute façon Anne Roumanoff pourrait ne pas faire long feu comme le laisse entendre Jean Réveillon avec « Parmi les projets, une fiction courte pour remplacer Anne Roumanoff en janvier 2013 ? »
Et en deuxième partie de soirée !!!! « chaque soir au public des rendez-vous sympathiques autour de visages connus (Frédéric Lopez, Aida Touihri, Bruce Toussaint)… Ce qui marche le samedi soir avec Laurent Ruquier doit fonctionner aussi le mercredi, le jeudi et le vendredi. »…et voilà le travail !!!!

A part ça ??? "On réfléchit", "On réfléchit" et "On réfléchit" encore précise Jean Réveillon et surtout "beaucoup sur l'évolution des genres et des cases"…. "Le temps d'une journée, toute l'antenne se mobilisera pour aborder des grandes thématiques comme l'éducation, la santé, le travail. "On réfléchit" aussi sur les jeux et le programme court "Il y a une réflexion sur les jeux qui en acces resterait le programme le plus performant mais n’ont pas une puissance majeure qui permet d'engager le JT au niveau souhaité d'où l'idée de diffuser un programme court juste avant le journal pour rassembler davantage"
Et "On réfléchit" toujours sur l'évolution des magazines ou de la fiction "tout est envisageable à long terme. Des fictions françaises quotidiennes ou hebdomadaires sont à l'étude. Le paysage change tellement, il y a tellement d'offre. On ne s'interdit rien"… nous avons dans les cartons des plans B et des plans C. Il faut avoir des solutions de réserve si quelque chose ne marche pas mais ils ne seront pas à l'antenne en octobre ! " Vous voilà prévenus ! "On veut simplement maintenir l'audience de France 2" assène crânement Jean Réveillon…. Il va y avoir du boulot ! (et dire que Pflimlin dès son arrivée, avait annoncé son intention d'élargir l'audience de France 2 pour la rendre plus attractive auprès des moins de 50 ans)

Pourtant toutes ces « réflexions », « tous ces plans B et C », « toutes ces nouveautés éventées » risquent bien de ne pas faire rire le gouvernement qui ne peut que constater la situation apocalyptique particulièrement la situation financière déficitaire et insupportable à France Télévisions.
Le gouvernement reproche à Pflimlin entre autres, son échec à réformer le groupe depuis sa nomination par Nicolas Sarkozy à l’été 2010 mais également le fait d’avoir renoué avec le cercle vicieux des déficits qu’il a tenté de masquer en siphonnant les 2/3 de la trésorerie laissant des caisses quasi vides.

Les finances de France Télévisions sont de nouveau en « déficit structurel » comme l’écrit régulièrement depuis la fin 2011, le blog CGC Média et les bonnes audiences de JO d’été n’ont pas permis de redresser quoi que ce soit ; tout le monde sachant qu’en cette période de vacances les annonceurs ne se bousculent pas au portillon !
L’État doit mettre au pot 400 millions d'euros par an et la Commission européenne dont chacun s’attend à ce qu’elle retoque la taxe sur les opérateurs de téléphonie fin 2012 pourrait bien faite chavirer la barque. Selon le rapport du Sénat que le blog CGC avait largement commenté en mai, la taxe opérateurs ne permet même pas à l’État de « dépenser un minimum »…De 2009 à 2012, le manque à gagner pour les finances publiques s’est élevé à 628,7 millions d'euros. Comment le Gouvernement va-t-il faire s’il doit rembourser plus d’un milliard de « subsides » déjà engrangés ?

Et s’il n’y avait que cela !!!! mais NON. La « réorganisation»  annoncée par Pflimlin est un échec…l’entreprise n’a jamais été aussi désorganisée avec, entre autres, quelques 800 RECRUTEMENTS réalisés depuis 2 ans.
Les comptes de France Télévisions virent au cramoisi… La responsabilité des dirigeants, aux termes des articles du Code de Commerce concernant toute faute manifeste de gestion, pourrait être même engagée !

La Direction Financière a eu beau fiévreusement sortir des comptes pour l’année 2011 en trompe l’œil, la perte d’exploitation du groupe en 2011 a été plus que celle prévue dans le budget (-28 m€ au budget). Tout a été mis en œuvre pour la minimiser quitte à jouer sur les dépréciations (le niveau de dépréciations 2011 quasiment inférieur de plus de la moitié à celui qui était prévu au budget). Avec ce genre de manip c’est une « économie comptable » d'au moins 20 millions ; sans cette manip, la perte d'exploitation du aurait pu dépasser les 60 millions d'euros. Un comble quand on voit la baisse des audiences !
Cette dérive financière aurait pu ne pas être aussi catastrophique si l’année 2012 permettait d’absorber ce déficit mais l’année qui s’annonce risque en fait d’être bien pire: le chiffre d’affaires publicité et parrainage pourrait être fortement en retrait par rapport aux 425M€ prévus au budget (cette prévision complètement irréaliste a été maintenue par la Direction Financière et Rémy Pflimlin dans le COM et dans le budget 2012 en dépit de l’analyse de la régie et d’une étude externe !) Le manque à gagner en recettes publicitaires était déjà de quelques - 30/35 M€ au premier semestre 2012, il pourrait atteindre des abysses avec près de - 80/100M€ en fin d’année. La réalité risque donc de rattraper brutalement l’irresponsabilité de l’équipe dirigeante !

Visiblement cela n’empêche pas Pflimlin de dormir. Il déclare même en forme de provocation au Gouvernement "J'ai un mandat de cinq ans et j'irai jusqu'au bout. La tutelle, avec qui j'entretiens de très bons rapports, ne m'a d'ailleurs jamais demandé de partir et d’ailleurs mon départ serait une déstabilisation pénalisant l'entreprise. Tout le monde veut la pérennité du budget de France Télévisions, moi aussi !".
Comme dit le proverbe : « Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ».